À Marcellin NADEAU,

Merci. Bravo, Félicitations. Le cap est bon !

Merci pour ta clairvoyance sans laquelle le pont du prêcheur tel qu’il est ne serait pas là !

Je peux attester du nombre de tes interventions dès ton arrivée au Conseil général pour faire comprendre aux majorités qui se sont succédées que sécuriser la commune du Prêcheur était une priorité. Les dégâts provoqués par l’exploitation des carrières ajoutés au non curage des rivières mettaient en danger les populations et affectaient l’activité économique de la commune.

Ce n’est qu’en 2010 que la majorité en exercice a pu inscrire au budget l’étude qui devait ensuite rendre possible la réalisation de cet ouvrage.Tu y a mis ton expertise, renforcée par celle des préchotains qui ont su démontrer que les ouvrages antérieurs ne résistaient pas à la pression de l’eau chargée de boues et de bombes volcaniques en période de pluies.

Merci aux élus du Conseil Général qui ont enfin accepté de t’accompagner. Merci aux techniciens qui ont su écouter les préchotains pour avoir réalisé cet ouvrage exceptionnel. Sans cela, les dernières coulées de boues occasionnées par les glissements des terres en provenance des flancs de la montagne Pelée auraient entraîné d’énormes dégâts matériaux et assurément humains. C’est l’illustration même d’une intelligence collective au service du développement.

Bravo pour l’intelligence dont tu as fait preuve pour éviter tous les débats égotistes qui nous auraient enlisé dans des pourparlers byzantins et sans lendemain.

En déclarant que ce pont du prêcheur était le pont de la Concorde, tu as courageusement interpellé publiquement tous les partenaires à travailler ensemble puis à trouver des solutions rapides, efficaces et durables.

Marcellin NADEAU a montré qu’il est le maître à bord.

Martinique, Caraïbe, le 16 janvier 2018

Félicitations aux élus du Prêcheur qui, autour de leur maire, ont permis à la population de gérer la crise dans une démarche collective. Démontrant par là leur capacité à préparer les préchotains à la gestion de crises.

Il n’y a pas si longtemps, la commune du Prêcheur mettait en place toute une logistique humaine et matérielle pour contribuer à venir en aide aux sinistrés de la Dominique.

Tout ceci fait du prêcheur un exemple pour la Martinique en matière de gestion des risques naturels.

Merci, bravo, félicitations ! Garde le cap!

Garcin MALSA,
Président du MODEMAS,

Koubari Etwalé de l’ASSAUPAMAR

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *