Suites aux fortes pluies de ces derniers jours, les dépôts des glissements de terrain du Piton Marcel (appartenant à la chaîne de la montagne Pelée) stockés en partie amont de la rivière Samperre (affluent de la rivière du Prêcheur) sont mobilisés et s’évacuent vers la mer. Les matériaux charriés par la rivière du Prêcheur et déposés en partie aval de son lit correspondent à d’importantes coulées de boue « les lahars ». Ces dernières obstruent le lit de la rivière au niveau du pont du bourg du Prêcheur et représentent un danger pour les habitations situées à proximité de la rivière.

Ces événements ne sont pas récents puisqu’en 2010 les lahars avaient causé la démoliton du pont du Prêcheur qui relie les quartiers Céron, les Abymes et le bourg. Dans le cadre du plan ORSEC (ORganisation des SECours), des modes d’organisation et des outils pour surveiller ce phénomène et protéger les vies humaines.
Jeudi 11 janvier 2018 au soir de nouvelles coulées de boues ont engendré l’évacuation de 300 personnes.

L’ASSAUPAMAR salue le travail de tous les acteurs de la sécurité civile et les élus qui s’activent jours et nuits pour accompagner et rassurer au mieux les préchôtines et préchôtains.

L’ASSAUPAMAR salue les efforts réalisés par les élus de la ville du Prêcheur pour préparer leur population face à ce risque naturel majeur de lahars.

L’ASSAUPAMAR invite les martiniquais(ses) à tirer des leçons de ce type de phénomènes pour mieux intégrer les risques naturels (séisme, cyclones, glissements de terrain…) majeurs que nous avons dans leur quotidien.

M.Malsa

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *