L’état de l’eau est étudié sur le plan écologique et chimique, sauf pour les eaux souterraines ou il est déterminé par des paramètres quantitatifs et chimiques.

La DCE impose la mise en place de programmes de surveillance des milieux aquatiques. Des zones de prélèvements, appelées stations, constituent plusieurs réseaux aux objectifs et méthodologie différents:

  • le réseau de référence s’attache à relever les caractéristiques des milieux préservés des pollutions d’origine humaine. Le bon état est définit comme étant un écart acceptable à la qualité de ces milieux de référence. En Martinique, ce réseau de référence est fonctionnel depuis 2005.
  • le réseau de contrôle de surveillance (RCS) permet d’évaluer l’état général des eaux et les tendances d’évolution au niveau de la Martinique. En Martinique, le RCS est fonctionnel depuis 2007.
  • le réseau de contrôle opérationnel (RCO) a pour rôle d’assurer le suivi des masses d’eau qui ne semblent pas pouvoir respecter l’objectif de bon état à l’échéance 2015, et de mesurer l’impact des mesures entreprises afin d’améliorer leur qualité.